Vous avez dit « bien-être » ?

Vendredi 17 avril 2020

Il y a des termes qui sont des mots « valises » et j’ai bien l’impression que « Bien-être » en fait partie.

Bien-être… On entend ce terme à toutes les sauces et cela en devient presque une injonction.

Hier soir, alors que je contemplais la nature printanière et laissait mon esprit vagabonder, je me suis re-questionnée sur son sens. C’est l’un des avantages de cette période de confinement, se poser, s’interroger et challenger nos acquis …

Alors Google tu dis quoi toi, du mot bien- être ?

« Sensation agréable procurée par la satisfaction de besoins physiques, l’absence de soucis ». 

Donc à écouter Google cela voudrait dire qu’il faudrait n’avoir aucun souci pour se sentir bien.

Or, si je prends la situation actuelle, cela voudrait dire qu’assurément je ne peux me sentir bien ; et voir même si je pense à ma vie de tous les jours, n’ai-je pas tout le temps des petits soucis ? Un enfant malade, une grosse facture à payer, une préoccupation de voisinage…

Je pense et c’est là un des enseignements qui m’a été donné notamment par le yoga et la méditation. Savoir prendre en main mon propre bien-être. Non pas en éliminant les soucis et en me créant une bulle fictive mais au contraire en apprenant à accepter les situations, l’impermanence, l’inconfort et ne pas me laisser envahir. Mettre de la lumière à l’intérieur pour devenir le témoin de soi-même avec douceur.

En quelque sorte ce n’est pas attendre que la situation extérieure soit mieux pour me sentir bien mais voir que le calme, le mieux-être est déjà disponible en nous. Certains prennent souvent l’image de la mer … à la surface celle-ci peut être déchainée mais au fond du fond, c’est calme.

Mais cela ne se fait pas d’un coup de baguette magique, cela demande de l’entrainement et de la détermination. Il est vrai que dans nos vies à cent à l’heure on demande souvent des recettes miracles et des résultats immédiats mais tout changement, tout apprentissage demande du temps.

Revenir sur son tapis, s’asseoir sur son coussin, s’arrêter pour écouter ce qui se passe au-delà du mental. S’échapper dans les pensées pour mieux revenir sur son souffle, sur le moment présent.

Alors si je devais donner un sens au mot bien-être, telle que je le conçois ce pourrait être :

« Ré-habiter son corps et toutes ses dimensions émotionnelles pour ouvrir son esprit et permettre de devenir ce que je suis réellement » … avec une infinie patience !

Séverine